L’inquiétude vous éloigne de l’abondance

Dans sa marche vers l’excellence, le chrétien a toujours fait face à une difficulté majeure qui l’empêche d’expérimenter l’abondance dans sa relation avec le père céleste. Cette difficulté, l’inquiétude, est une attitude mentale qui limite Dieu dans son action en ce sens qu’elle ne lui permet pas de venir en aide à ceux qui ont besoin de lui. Bien que la volonté de Dieu pour un croyant qui marche dans la justice est qu’il soit rempli d’assurance comme un jeune lion (Proverbes 28 :1), Il faut cependant reconnaître que les circonstances qui nous entourent aujourd’hui nous contraignent à vivre dans l’inquiétude et la peur.

Quelle peut en être l’explication ?

 

La bible affirme sans équivoques : « Or sans la foi il est impossible de lui [DIEU] être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

Sans la croyance qui peut se traduire simplement ici comme une action volontaire de l’intelligence humaine, il est impossible de plaire à Dieu. Dans le même ordre d’idées la parole déclare que : « … le juste vivra par sa foi» Habacuc 2 : 4. L’inquiétude est donc une attitude mentale totalement contraire aux règles de Dieu qui régissent la vie dans l’abondance ; elle est la traduction d’un cœur agité, d’un esprit troublé. Un cœur plein d’inquiétudes nous amène à croire négativement. Lorsque nous sommes inquiets, nous croyons difficilement, nous paralysons la puissance de Dieu qui est en nous et de multiples difficultés nous assaillent, nous éloignant par la même occasion des chemins de l’abondance. C’est la croyance qui permet que l’on s’approprie la vie dans l’abondance. La croyance est donc assimilable à un chèque en blanc, un titre de propriété que nous pouvons faire valoir chaque fois que c’est nécessaire (Marc 11.24).

Quelle est la solution ?

Au vu de ce qui précède il apparait évident que le croyant devrait apprendre à contrôler son intelligence dans le but de maitriser ses émotions et autres. En effet le contrôle mental au moyen des promesses de la parole de Dieu est ce qui donne de la qualité à la vie d’un chrétien. C’est dans ce sens que l’on dit souvent que les grandes cargaisons viennent dans les mers calmes. Le pouvoir de Dieu se déploie quand l’homme régule sa paix intérieure (Esaïe 30.15). Dans une certaine mesure il faut reconnaitre que l’éducation qui nous caractérise aujourd’hui ne se prête pas à la méditation et à la concentration. Toutefois une illustration dans le livre de Josué encourage le croyant à s’exercer dans le contrôle mental :

Josué 1 :8

Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.

Quand les problèmes nous accablent, lorsque les difficultés nous entourent, la peur, les inquiétudes, maintenir notre cœur calme est la clé. L’inquiétude provient du doute et engendre la peur. Or, pour s’approprier les biens spirituels il faut croire, la croyance exclut le doute, selon Jacques 1.6 : « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. » C’est alors que Philippiens 4.6 prend tout son sens, « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces ».

    Que Dieu vous bénisse au nom de Jésus-Christ

1 commentaire

  1. Florent

    Article très intéressant. Nous en avons besoin. Car, parfois on pense que Dieu ne nous écoute pas

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *